Français  |   English  

Accueil du site > Séminaire > Circulations artistiques en et hors Amérique latine, 2013-2014 > 27 mars : Mondialisation artistique : dialogue entre Jean-Marc Poinsot et (...)

27 mars : Mondialisation artistique : dialogue entre Jean-Marc Poinsot et Atsushi Miura

par Béatrice Joyeux-Prunel

Séance le jeudi 27 mars de 13h30 précises à 15h30, en salle de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine à l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, escalier D, 3e étage.

La mondialisation artistique est une question à laquelle les historiens de l’art se sont intéressés en France de manière relativement récente. Jean-Marc Poinsot peut être considéré comme un enseignant-chercheur pionnier dans l’ouverture de notre discipline aux études postcoloniales et aux problématiques de la mondialisation. C’est lui qui, en 2005, crée à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) un programme de recherches "Art et mondialisation", suite à un colloque important qu’il organise sur la question avec Zahia Rahmani à l’université de Rennes. Zahia Rahmani coordonne aujourd’hui ce programme (voir la page du site de l’INHA ici), destiné à mettre à la disposition des chercheurs francophones une importante bibliographie sur les questions de mondialisation, à les sensibiliser sur ces sujets, et plus encore à susciter des rencontres réelles entre historiens et spécialistes de l’art dans des contrées éloignées, et le milieu historien de l’art en France. C’est aussi l’ambition de la revue de l’INHA, Perspectives, dont le dernier numéro problématise de manière passionnante l’insertion de l’histoire de l’art au Brésil dans une perspective mondiale.

Du côté des musées, l’ouverture à l’automne 2013 d’un accrochage "mondial" et "pluriel" des collections modernes du Centre Pompidou, pose le problème de la manière dont nous concevons cette approche mondiale, et les simplifications qu’elle peut induire. 

C’est au coeur de ces débats que Jean-Marc Poinsot, professeur à l’université de Rennes, et Astushi Miura, professeur à l’université de Tokyo (et professeur invité à l’ENS), ont accepté de dialoguer sur la question de la mondialisation.

Jean-Marc Poinsot est professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université de Rennes II, et depuis 2008, directeur de l’Ecole doctorale Arts-lettres-langues de l’université de Rennes II. Jean-Marc Poinsot a toujours articulé le souci de l’enseignement, de la recherche et de la réflexion muséale, et de la mise au service des chercheurs d’outils et de collections susceptibles de renouveler leurs sujets et leurs manières de les aborder. Entre 1982 et 1984, il a travaillé au capc Musée d’art contemporain de Bordeaux dont il a créé le service de documentation. Il a été entre 2001 et 2007 directeur du département des études et de la recherche de l’INHA. Jean-Marc Poinsot est aussi à l’origine de la création des Archives de la Critique d’art (Châteaugiron) dont il est le président. Ses écrits portent sur les mouvements artistiques des années 1960 aux années 1980 (Support-Surfaces, Minimal Art, Land Art, Arte Povera, Daniel Buren, Richard Serra, Susana Solano, Jacques Vieille, Hubert Duprat...), sur les modes de présentation des oeuvres dans l’espace architectural et muséal, et sur la critique d’art. Plus de détails sur sa fiche personnelle proposée par le site des Archives de la Critique d’art. 

Atsushi Miura est professeur à l’Institut d’art et de science à l’université de Tokyo. Historien d’art, il est docteur de l’université de Paris IV–Sorbonne, où il a été professeur invité en 2007. Ses travaux portent sur la peinture française du XIXe s. (Raphaël Collin) et sur les échanges artistiques entre la France et le Japon (le japonisme en France et la peinture japonaise moderne). Il a publié notamment : La représentation de l’artiste moderne : Manet, Fantin-Latour et la peinture française des années 1860 (Presses universitaires de Tokyo, 2006) , Histoires de peinture entre France et Japon (UTCP, 2009). Il a dirigé plusieurs catalogues d’exposition, dont : Raphaël Collin (1999), Impressionnistes et leur époque (2002), La peinture française du XIXe siècle : académisme et modernité (2009), et tout récemment un ouvrage collectif, Trajectoires d’allers-retours, 150 ans d’échanges artistiques franco-japonais (éd. bilingue, Sangensha, 2013). Il est professeur invité à l’ENS en mars 2014. 

La séance aura lieu demain jeudi 27 mars de 13h30 précises à 15h30, en salle de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine à l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, escalier D, 3e étage. 

 
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0