Français  |   English  

Accueil du site > Séminaire > SUD-SUD (2014-2015) : Circulation et traçabilité des faits et savoirs (...) > 27 nov. 2014 : Stéphanie Vergnaud - El Anatsui, les résidences d’artistes (...)

27 nov. 2014 : Stéphanie Vergnaud - El Anatsui, les résidences d’artistes comme maillage d’un réseau international

par Olivier Marcel

 

Stéphanie Vergnaud est doctorante en anthropologie (EHESS/IMAF) et médiatrice culturelle au Musée du Louvre-Lens. Elle prépare une thèse sur "El Anatsui : entre esthétique nomade et travail de mémoire".
 
El Anatsui, les résidences d’artistes comme maillage d’un réseau international, à partir d’un lieu d’impulsion dynamique, le Nigéria. 
 
©El Anatsui, Three Continents, 2009, Aluminium et fil de cuivre, 335,3cm/10,67m, The Broad Art Foundation, Santa Monica.
 
Les résidences internationales sont porteuses de nouveaux contextes et de nouveaux réseaux pour les artistes en Afrique. À travers elles, le sculpteur ghanéen El Anatsui a voyagé aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Brésil, en Italie... La distance de son atelier lui permet d’éprouver de nouveaux stimuli, de découvrir de nouveaux matériaux et d’expérimenter des processus créatifs différents. Le déplacement intensifie son rapport au monde, accroît la portée de ses réflexions sur les connexions entre l’Afrique et le reste du monde, participant ainsi à l’élaboration d’un art multi-localisé. Cette trajectoire d’accomplissement, prend son impulsion dans un pays marqué par plusieurs mouvements artistiques (« la Synthèse naturelle », « le currentism »), encourageant, sans opposition, une démarche singulière et une pratique culturelle.
 
 El Anatsui et les résidences d’artistes (avec cartes)
1980 Cummington Community of Arts, dans le Massachusetts
1992, Arte Amazonas, à Rio de Janeiro au Brésil
Civitella Ranieri Centreà Umbertide en Italie
Résidence Ondambo en Namibie
Cyfuniad International Artist’s Residency, à Plas Caerdeon, Pays de Galles
Skowhegan School of Painting & Sculpture, Angleterre
 
Un réseau actif au Nigeria
La Zaria Art Society
La synthèse naturelle d’Uche Okeke
Le rôle des coopératives d’art : exemple le groupe AKA
Le currentism à Nsukka
 
Les enjeux méthodologiques
La méthode d’histoire de l’art via l’anthropologie
La question du nomadisme
La question du regard 
 
 —

13h30, Salle de l’Institut d’Histoire moderne et contemporaine (Escalier D, 3e étage, au fond à gauche) École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm

 

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0