Français  |   English  

 

ACTUALITÉS

  • Tatiana Debroux, our postdoc for 2016

    Tatiana Debroux est géographe, formée à l’Université Libre de Bruxelles. Centrés sur la culture et le développement urbain, ses thèmes de recherche s’inscrivent dans le champ en émergence de la géographie de l’art. Par la mobilisation d’un corpus de sources varié (quantitatives et qualitatives), d’une cartographie multiple (factuelle et narrative), d’une approche interdisciplinaire (géographie, sociologie de l’art, histoire culturelle, littérature), multiscalaire et comparative (sur le plan temporel et (...)

  • Silvia NAEF, Pr. invitée par Artlas - Labex TransferS

    Professeur ordinaire à l’université de Genève, Silvia Naef est invitée par Arl@s dans le cadre du Labex TranferS, pour accompagner le groupe dans ses recherches sur les circulations artistiques dans, vers et depuis les pays arabes au XXe siècle. Elle donnera également deux cours d’introduction à l’histoire de l’art arabe moderne, ouvert à tous. 2 cours d’introduction à l’histoire de l’art arabe moderne Dans le monde arabe, l’histoire de l’art moderne (al-fann al-hadîth), qui résulte de l’adoption de (...)

  • Video - Artlas presented at DigithHum Workshops, Paris, September 2015

  • Artl@s en vidéo- une courte présentation

    Lancé en 2009, Artl@s est un programme d’histoire spatiale et transnationale des arts. Direction : Béatrice Joyeux-Prunel, Maître de conférence à l’Ecole normale supérieure, Paris Directrice adjointe : Catherine Dossin, Assistant Professor à Purdue University, Lafayette, USA. Artlas, c’est Une approche spatiale, sociale et transnationale de l’histoire de l’art le développement de ressources numériques contributives - catalogues en particulier le soutien d’institutions partenaires : ENS, (...)

  • "South-South" : Programme du colloque

    [Nous vous prions de nous excuser pour l’absence de traduction] Wednesday, June 17 2015 Thursday, June 18 2015 Friday, June 19 2015 Free entrance, no registration is required. ________________________________________________________________________ Wednesday, June 17 9:30 - 10:00 Tea & Coffee 10:00 - 10:15 Introduction 10:15 – 12:30 PANEL 1 - Historicity of a decentered art history : formation and impediments of South-South circulations. Chair : Sven Spieker Dwight Carey : (...)

  • Les circulations artistiques Sud-Sud

    L’internationalisme décentré affiché des biennales de la Havane, de Dakar ou de Gwangju, dont la biennale de Venise tente aujourd’hui de faire écho en décernant en 2013 son Lion d’Or au pavillon angolais, invite à ne plus se contenter d’une conception nord-atlantique de l’histoire de l’art. L’historicisation et la mesure des circulations artistiques dans les marges sont aujourd’hui des tâches décisives pour démontrer, nuancer ou contester la “provincialisation de l’Occident” dans l’histoire récente de (...)

  • Appel à contribution : L’information géographique de l’histoire de l’art : pourquoi et comment retracer la circulation des faits et des savoirs

    Artl@s Bulletin 4, 2 (Automne 2015) « Des traces par milliers… c’est le rêve de tout chercheur », mais le ‘retour d’archive’, tout comme le ‘retour de terrain’, est parfois compliqué : « au plaisir physique de la trace retrouvée succède le doute mêlé à l’impuissance de ne savoir qu’en faire »[1]. Le tournant spatial des sciences humaines a poussé différentes disciplines à déconstruire la fabrique des faits artistiques : l’étude de la circulation des œuvres et des artistes apparait maintenant comme un levier (...)

  • 2014 Indiana GIS Conference

    Nicole Kong and her student Yunkai Sun are presenting their work for Artl@s at the 2014 Indiana GIS Conference, on May 7-8, 2014, at the Sheraton Indianapolis Hotel at Keystone Crossing, Indianapolis, Indiana. For conference details please visit : igic.org/conference

  • Réseaux internationaux et circulations artistiques en Amérique Latine

    Artlas monte un nouveau projet de cartographie des circulations artistiques internationales (personnes, expositions, informations, oeuvres) et de leur rôle dans l’histoire de l’art moderne latino américain. Ce projet est coordonné par Daniel R. Quiles, professeur assistant à the School of the Chicago Art Institute, et Postdoc Artlas pour 2014-2015. La recherche est centrée principalement sur des archives déjà accessibles en ligne, liées à des artistes, des mouvements et des institutions impliqués (...)

  • Olivier Marcel, postdoc Artlas pour 2014-2015

    Olivier Marcel est un géographe dont les travaux portent sur trois axes principaux : les métropoles des Suds dans la mondialisation de l’art ; les approches pragmatiques de la mobilité de l’art et de ses acteurs ; les représentations géographiques du savoir et la cartographie de l’art Boursier de l’Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA-Nairobi, USR 3336), il a pu explorer ces thématiques au cours d’un terrain de deux ans à Nairobi, Kenya. En juillet 2014, il a soutenu un thèse intitulée « (...)

  • "Scale Matters in Art History" : panel at the Fourth European Congress on World and Global History

    Questions of scale are a core issue for global history. They are particularly crucial for art history, in which a monographic tradition is still dominant. Next to the usual scales (urban, regional, national, international, transnational and/or circulatory), works of art can also be considered as a scale in its own right, one in which different logics meet or compete. This panel will bring together scholars who are pioneering new scales in art history. It will foster exchange and collaboration among them. We seek to combine the presentation of projects in which multiple scale analysis is practiced, and the potential study of works is not reduced to a monographic, and/or a local scale. By inviting researchers to illustrate the objects, methods and problems of their work, our panel aims to address a number of fundamental epistemological questions :

    - How does the choice of a particular scale affect our objects ? A larger or a narrower focus can modify our perceptions of “facts”, but also determine from the outset what we can (or cannot) see. In other words, we do not see more or less depending on our scale of choice : we see completely different things.

    - How does art history construct its scales of analysis ? How to explain the various reception of certain approaches (micro, macro, trans-, etc.) in the history of our discipline and in different national traditions ?

    - How to use different scales, and articulate them ? Is there continuity or discontinuity between different levels ?

    - Which tools for which scales ? Macro scales are usually associated with quantitative analysis, just as micro approaches are expected to deploy qualitative methods. But is this dualism always appropriate ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0